The most wonderful time of the year!

Non, je ne parle pas de Noël et du temps des fêtes qui approchent à grands pas. Quand les feuilles tombent, que les matins sont plus frais, pour les mordus de football, universitaire de surcroît, ceci est synonyme de séries éliminatoires. Et qui dit séries éliminatoires, dit le début de la vraie saison de football! 

Crédit Photo : Luc Girouard (www.behance.net)

Les années se suivent et se ressemblent tout de même au football universitaire du RSEQ. Car s’il est vrai qu’une saison avec 3 défaites est plutôt extrêmement rare pour le Rouge et Or (la dernière fois date de 2001), les compteurs sont à zéro début novembre! Le portrait est donc tout de même familier: ce sera un autre rendez-vous Laval-Concordia en demi-finale du RSEQ, comme en 2019, tout juste avant la pandémie. Ce sera surtout l’occasion pour le Rouge et Or de mériter sa 18e participation consécutive à la coupe Dunsmore!  En 21 participations depuis la naissance du programme, le Rouge et Or a été couronné champion 15 fois. À titre comparatif, dans la conférence Québec, les Stingers de Concordia ont participé 9 fois à cette finale et ont été couronnés champions 3 fois (1982, 1993 et 1998), les Carabins de l’UdM ont participé 11 fois et ont été couronnés 3 fois (2014, 2015 et 2019) également.

Ce sont donc 2 formations qui ont terminé leur saison régulière sur une défaite qui s’affronteront le 6 novembre prochain, au Stade Telus, puisque Concordia s’est inclinée contre Sherbrooke, dans un match sans réelle signification pour son classement. La particularité de ce match se situe au niveau du pointage: 77 points se sont marqués lors de cette rencontre qui s’est soldée par une victoire de Sherbrooke 40 à 33. Un vrai festival offensif avec du football créatif!

Si les compteurs sont à zéro, la saison régulière donne une idée des tendances et de l’identité d’une équipe. Les Stingers ont gagné plus de verges par la passe que toutes les formations du RSEQ et leur quart-arrière Olivier Roy, a connu une saison incroyable, amassant 2470 verges, marquant en moyenne 26 points par match et … établissant au passage un nouveau record RSEQ pour le plus grand nombre de verges par la passe avec 580. Mais Roy n’a pas de victoire à son actif contre le Rouge et Or et Concordia n’a pas réussi à marquer plus de 10 points contre Laval cette saison. D’ailleurs, Concordia n’a pas battu le Rouge et Or depuis 2002!

Si l’offensive de Concordia est prospère en terme de pointage cette saison, sa défensive est celle qui a accordé le plus de points en 2021: 243 en 8 matchs. C’est donc dire que Roy et les Stingers, auront encore une fois la lourde tâche  d’affronter la défensive la plus avare du circuit: le Rouge et Or n’a accordé que 108 points en 8 matchs en 2021, une moyenne d’environ 13 points par match …. Sauf lors du dernier match contre les Carabins de l’UdM.

Mais … les compteurs sont à zéro. Les « scores », les statistiques, les records ne veulent plus rien dire. Une nouvelle saison commence ce samedi 6 novembre 2021. Et la mission de nos favoris ce samedi sera de battre la même équipe pour une 3e fois en 2021! Si les tendances sont là, les deux équipes se connaissent beaucoup plus qu’en début de saison! Un défi pour les deux équipes.

Il fera froid, mais RONation sera au rendez-vous, comme toujours, le coeur rempli de fierté derrière notre équipe!

Crédit Photo: Rouge et Or

🔴🔶 8 joueurs du Rouge et Or parmi les étoiles 2021 du RSEQ!

Félicitations à nos 8 Rouge et Or élus!!

👉Offensive:

⭐️ David Dallaire (CA)

⭐️ Andy Genois (OL)

⭐️ Nicolas Guay (OL)

⭐️ Cyrille Hogan-Saindon (OL)

⭐️ Kevin Mital (Rec)

Crédit Photo: Rouge et Or

👉 Défensive:

⭐️ Alec Poirier (Sec)

⭐️ Jean-William Rouleau (Plaqueur) *

👉 Unités Spéciales

⭐️ Antoine Dansereau-Leclerc (spécialiste des retours)*

* Equipe d’étoiles RSEQ 2019 également.

Crédit Photo: Rouge et Or

Bravo les gars! Honneur bien mérité!

Maintenant, que la vraie saison commence! Rendez-vous au Stade Telus ce samedi 6 novembre!

All The Way!

FTF

#GoLaval

1 COMMENTAIRE

  1. La recette est assez simple contre Concordia : contrôler l’horloge en courant avec le ballon de sorte que leur attaque reste sur les lignes de côté et quand leur attaque embarque sur le terrain, mettre de la pression à 4 et ajouter des joueurs en couverture pour les forcer à courir avec le ballon, ce qu’ils ne font pas très bien.

    Leur défense est molle et leur attaque est unidimensionnelle. Ce sont les deux faiblesses dont il faut profiter.

À lire